Accueil ::> Tous les articles archivés ::> Disciplines ::> Français ::> Danse et Ecriture ::> Journal de bord du jeudi 10 mai - Une sortie à Falaise - Anaëlle, Camille et (...)

Journal de bord du jeudi 10 mai - Une sortie à Falaise - Anaëlle, Camille et Mathilde

samedi 12 mai 2012, par Mlle Mimoso.

A Falaise, nous avons visité l’exposition de Sébastien Laurent qui a fait des photos de sept femmes âgées de plus de 65 ans, la plus âgée avait 74 ans.
Le thème de l’exposition était la légèreté car les femmes étaient assez âgées et n’ont plus la même souplesse que quand elles étaient jeunes c’est pour ça que l’artiste a choisi un papier très fin pour faire une danse.

Les photos sont assez créatives, elles étaient en noir et blanc. La séance a eu lieu dans une petite pièce blanche, les femmes dansaient de façon expressive pendant que Sébastien Laurent les photographiait. Sur les portraits, les femmes devaient rester très neutres, elles devaient simplement sourire avec les yeux.

Nous avons dû écrire des textes poétiques sur ces femmes et d’autres photographies exposées. Nous avons regardé un film puis nous avons questionné les femmes qui dansaient sur la vidéo et qui avaient été photographiées.
Elles nous ont répondu qu’elles ont eu peur des photos car se voir en photo à cet âge-là, ça fait bizarre ! C’est le quatrième projet danse qu’elles faisaient. Elles n’ont pas eu le droit de porter leurs lunettes car ça faisait un reflet et ça cachait une partie du visage. Agnes a eu beaucoup de mal !

Ensuite, nous avons assisté à la représentation de La Maison, un duo chorégraphique de la Compagnie Pernette. Nous avons vu Sébastien Laurent danser. Réaction de Camille : « Comment il fait ? Il est super souple ! » La réponse de Mathilde : « Bah, ça va, moi je le fais tous les jours en faisant mes lacets ! »

Les textes poétiques écrits par les 6A :

Cadres noirs / Ça fait du bruit…

Camille B. Le chant des oiseaux, le silence qui prend le devant, la fleur qui grandit. S’allonger au calme, rêver, entendre murmurer les voisins. Ça fait du bruit le banc qui craque, les mouches qui volent…

Félix D. et Florian M. Pourquoi ? Pourquoi je suis si seul ? Pourquoi êtes-vous partis ? Rendez-moi le bruit du vent qui secoue les cultures, le bruit des engins agricoles… Je suis si seul ! Ça fait du bruit les voitures qui parfois passent par ici. Ça me pollue mais bon, ça me fait de la compagnie. Ah la la, je suis si seul. Ça fait du bruit, enfin pas vraiment, les feuilles…

Pauline G. Ça fait du bruit d’être sous un arbre. J’entends le chant des oiseaux, les pensées de tous. Je regarde le ciel en pensant à mes amies. L’arbre m’entend respirer, il entend tout le monde.

Camille G. Ça fait du bruit… Chut ! Écoutez les feuilles au vent car il n’y en a bientôt plus. Je m’allonge sur un banc et j’écoute le chant des oiseaux ? Tiens, une araignée au plafond, elle tisse sa toile. Se reposer, se reposer, se reposer. Je sens le battement du cœur de l’arbre, j’entends le bois qui travaille, je vois la lumière du jour et le bonheur.

Axel D. et Thomas F. Ça fait du bruit le vent, l’herbe qui bouge à cause du vent. On entend le bruit des animaux courir dans l’herbe. Je suis tout seul. Les arbres ont disparu maintenant et je suis seul seul seul. Ça me fait peur cette solitude. On me coupe tout le temps et je n’ai pas le temps d’exister.

Quentin L. Bruits / Les volets / Pfffffffffffffff / Le signe de ceux qui font trop de bruit / La mort s’approche tout doucement / Chchchchch Chchchchch l’eau qui coule brusquement / rrrrrrrrrrrrrrrrrrrr le peigne qui passe dans les cheveux / taptaptaptaptap des bruits de pas, on marche très très vite / Les bretelles sur le corps humain / L’homme est tellement vieux qu’il ne sent plus sa force, sa vitesse / Clap, clap, le bruit du boucheur d’eau / Tictictictictic le bruit de la montre, horrible / Le bruit

Nolwenn L. et Charlotte L. Ça fait du bruit les voitures qui roulent. / Ça fait du bruit le chant des oiseaux. / Ça fait du bruit les enfants qui sortent de l’école et jouent. / Ça fait du bruit le vent, les avions… / Ça fait du bruit les portes des maisons. / La maison en elle-même fait du bruit. / Trop de bruit alors je ferme la fenêtre.

Elise L. Ça me fait peur de tomber. / Ça me fait rêver parce que je vole. / Ça me fait ni chaud, ni froid. / Je tremble, je tremble. / Je me lâche et ça me fait du bien.

Axel L. Pourquoi tu ne réponds pas ? Qu’est-ce que je t’ai fait ? Ça fait du bruit cette chose qui ne répond pas. Je pense à toi, que t’ai-je fait pour ne pas que tu me parles ? Tip, tip, tip, tu me saoules. Pourquoi ? Pourquoi ! Et toi, télé, arrête de parler. J’en ai marre de toi.

Jack MC A. Ça fait du bruit le téléphone quand il sonne. Stop !!! C’est qu’il m’énerve ce bip bip bip. Stop, j’ai dit !!! Je vais te lancer si ça continuer. Bip, bip, bip. Paré ? Tu sais voler, j’espère. Enfin, il est parti. Ça fait du bruit le cri du téléphone dans le vent. Ça fait du bruit le téléphone qui tombe dans la cour. Ça ne fait plus de bruit sans le téléphone.

Arthur R. Ça fait du bruit. Ouaf, ouaf, vroum, vroum… Non ! ne saute pas pour courir après ce chat. Non ! reste mon chien, si tu sautes alors moi aussi. Viens, on rentre, allez : clac !

Emma R. Le vent fait ouh ouh… Les arbres font frr frr… L’eau fait viou viou… Les rayons du soleil font clac clac… Que font les nuages ?

David S. Ouaf ! Ouaf ! Attention, tu vas tomber Teddy ! Attention ! Il était temps ! Ne refais plus jamais ça ! Je ferme la fenêtre.

Mathilde T. Ça fait du bruit, cette plante qui grandit, le murmure de la lumière qui pénètre. Je m’allonge et j’écoute. L’écho du silence… J’entends les pensées du temps. Cette plante qui (me) grandit, ça fait du bruit.

Eva T. Tu me fais un peu peur mais j’ai envie d’aller vers toi. Les bruits des oiseaux m’enchantent et me rappellent comme je suis heureuse. Mais avec toi, c’est encore mieux, j’aime te regarder, je n’aime pas quand tu te fâches, j’aime ton regard, je t’aime !

En blanc, ça rend plus jeune… / Ça me fait…

Anaëlle A. Ça me fait tressaillir de rester ici. Je me cache de cette ombre si claire.

Camille B. Ça me fait rêver de voir cette femme se laisser aller, tout en douceur, elle sourit. Ça me fait sourire de voir cette femme aussi âgée danser, se faire plaisir, sans intimidité.

Amandine C. Je danse à mon rythme. Je rêve, je pense, je tombe et me rattrape…

Pauline G. Ça me fait rêver de danser avec toi. J’ai peur de m’approcher de toi car tu danses bien. Tu disparais et tu réapparais à nouveau en dansant car c’est moi qui te manipule.

Quentin L. Elle s’ennuie, elle ne sait pas qu’est-ce qu’elle va faire de sa vie et plutôt elle rêve sa vie. Elle est toute molle, elle se sent très très… Elle a mal à ses genoux, dans tout son corps. Elle se sent très mal.

Nolwenn L. et Charlotte L. Ça me fait peur alors je me cache. / J’ai envie de disparaître. / Ça me fait froid … ça me fait chaud de me cacher. / Ça me fait plaisir car mes mains me protègent. / Ça me fait sourire de me cacher. / Je ferme les yeux. Personne ne me voit. / Je ne vois personne alors, je disparais.

Axel L. Je voudrais que vous m’enleviez ce bandeau. Nous sommes bien libres de rêver quand même ! Ça me fait peur que vous me cachiez… Pourquoi ça ? Je n’ai rien fait. Ça me fait vraiment peur.

Jack MC A. Ça me fait tomber, plier, trembler, me relever, retomber, replier, retrembler, me rerelever, reretomber… Tout ça, ça me fait rêver donc ça me fait danser.

Hugo P. Ça me fait rêver. Dormir, toujours dormir. Rêver de mon prince charmant. Rêver de mes futurs enfants.

Mathilde T. Ça me fait tomber cette lumière si lourde. / Ça me fait rêver tout cet espace, j’imagine m’y installer. / Ça me fait disparaître tout ce blanc, j’imagine m’y mélanger et j’y reste.

Eva T. Je n’en peux plus après tout ce chemin, mes jambes me lâchent. Ça me fait peur, tout cela est tout nouveau…

Voir en ligne : La Maison de la Cie Pernette