Accueil ::> Tous les articles archivés ::> Disciplines ::> Français ::> Danse et Ecriture ::> « I »

« I »

mercredi 18 mai 2011, par Mlle Mimoso.

I est une pièce pour deux danseurs et un musicien de la Compagnie Itra.

Un homme s’installe comme dans un cockpit, il parle en anglais des conditions du voyage, de la météo, il met de la musique et la danse commence.

Un danseur apparaît, il fait l’avion sur un skateboard puis une fille entre avec une boîte orange...

Nos mots pour parler du spectacle :

Bruitage - tremblements - enfance - voyages - avion - escales - voler - musique - chant - guitare - human beat box - animaux - gorille - hibou - cafard - skate lumineux - la boîte - la caisse - entrer dans le cube orange - son d’enfant - maison qui craque - skate lumineux - Capitaine Stones - muscles - long - lent - vif - questions.

A la fin du spectacle, les artistes nous ont expliqué que leur spectacle parlait de l’enfance et de l’adolescence. Nous savons que Sophie Lamarche Damoure a eu l’idée de cette pièce en observant sa fille. Nous, nous avons cru qu’il s’agissait d’un simple voyage en avion avec des escales. Léa a trouvé que cela changeait trop rapidement de lieux, Léonie aussi était parfois perdue lors des escales.

En regardant I, on pense à la danse que nous avons imaginée avec Line, à la lenteur et à la rapidité que nous avons trouvées dans nos corps. Ici, la danse est différente (ce qui a troublé Adrien) : le corps tremble et on a l’impression d’être avec les deux danseurs dans l’avion, parfois le corps est, au contraire, au ralenti. Le spectacle nous fait rencontrer plein de personnages différents : policier, cosmonaute, agents secrets, commandant de bord, magiciens, mannequins, baigneuse...

On parle ensuite de...

La musique

Le musicien Jérôme Lapierre était « trop bien », il était doué et produisait des sons étonnants avec sa guitare. En plus, il jouait un rôle dans la pièce. Il utilisait beaucoup la technique du bruitage et produisait des sons très réalistes comme le bruit d’une scie, des craquements, des coups... qui permettent d’y croire.

L’absence de décor

Le spectateur se concentre donc sur les danseurs et cette absence de décor lui laisse un peu de magie, de liberté. Il peut réfléchir à la signification du cube orange : moyen de transport ? coffre où la danseuse enferme ses peluches ? boîte noire comme dans les avions ?

On réfléchit enfin au sens du titre de la pièce I ...

Le I d’Itra ?

Le I anglais ? dit Théophile. I ne serait pas une initiale mais voudrait dire « Je » parce qu’on parle dans ce spectacle de Nous, de l’enfance. Le « Je » qui désigne tout enfant.

Les deux à la fois ?

Une réponse nous est donnée : le titre exact du spectacle est « i ». La chorégraphe a beaucoup réfléchi à l’idée de verticalité et les guillemets évoquent l’envol.

Un compte-rendu des échanges menés avec les 6B à la suite de la représentation de I par la compagnie Itra le mardi 17 mai 2011 au Forum de Falaise.

Voir en ligne : « I » sur le site de la Compagnie Itra